Spedra, le Viagra n’a qu’à bien se tenir !

Les troubles de l’érection ne sont pas une fatalité. Des solutions modernes existent pour traiter ces symptômes et le médicament Spedra est un des produits les plus efficaces dans le domaine. Ce dernier est commercialisé par le laboratoire italien Menarini et apparu pour la première fois sur le marché en 2014.

Description du produit

Spedra est un médicament des laboratoires Menarini Inter Op Luxemb qui est prescrit dans le but de traiter l’impuissance masculine. Plus précisément, il permet de venir à bout des troubles érectiles chez l’homme adulte. Ce produit est à base d’Avanafil, avec plusieurs excipients, à savoir le Mannitol, l’hydroxypropylcellulose, le magnésium stéarate, le calcium carbonate et le fer oxyde.

Spedra se classe dans la catégorie des vasodilatateurs. En tant que tel, il a une action qui cible directement et spécialement le membre masculin. Il faut savoir qu’il n’a pratiquement pas d’impact sur le système cardiovasculaire. Il n’existe donc pas de conséquences à craindre dans le cas où le patient consomme en même temps des vasodilatateurs nitrés.

Il convient de souligner que Spedra ne peut fonctionner seul. Il est nécessaire que le patient ressente du désir sexuel et soit ouvert à une stimulation sexuelle. Le fait seulement de prendre de ce médicament n’est pas suffisant pour provoquer une érection. Dans tous les cas, l’effet se fait constater après 20 à 40 minutes suivant la prise de Spedra.

Grâce à un traitement à base de Spedra, on constate une amélioration (voire une restauration) de l’érection dans un peu moins de 6 cas sur 10. Et ce médicament peut soigner tous les types d’impuissance (hormis un problème lié à des séances de radiothérapie ciblée ou à certaines interventions chirurgicales.

Donner du plaisir

Quel dosage choisir ?

Pour profiter pleinement des propriétés de Spedra, il est indispensable de choisir le bon dosage. Chez l’homme adulte, le dosage recommandé est de 100 mg. Il faut alors en prendre en tenant compte des besoins de chacun, toujours plusieurs minutes avant les ébats. En se basant sur l’efficacité de chaque prise, mais aussi en tenant compte de la tolérance de chacun, il est envisageable de diminuer ou d’augmenter le dosage, respectivement à 50 mg et à 200 mg. Attention, il ne faut pas prendre plus d’un Spedra par jour.

Pour information, la dose de 100 mg est également connue sous le nom de Spedra 100, la dose de 50 mg sous l’intitulé Spedra 50 et la dose de 200 mg sous le nom de Spedra 200.

Certains se demandent s’il faut ajuster le dosage de Spedra pour les seniors ayant dépassé les 65 ans. Eh bien, il n’y a pas d’adaptation spécifique à prévoir.

En ce qui concerne le moment de la prise de ce produit traitant les problèmes érectiles, celui-ci peut être consommé pendant les repas ou entre. A noter néanmoins qu’une prise durant un repas pourrait avoir un impact sur l’apparition d’une érection : celle-ci serait alors plus longue à venir.

Quelles sont les principales contre-indications ?

Comme tout médicament, Spedra est soumis à différentes conditions de consommation. Il est notamment indispensable de tenir compte des contre-indications existantes. Concrètement, il y a des cas où il vaut mieux éviter de prendre ce traitement. C’est notamment le cas chez les personnes sujettes à une fragilité du système cardiovasculaire. Fragilité qui rend impossible d’avoir des relations sexuelles. Il est question ici des personnes souffrant de maux tels que l’angine de poitrine sévère ou encore une insuffisance cardiaque sévère.

Spedra ne convient pas non plus chez les patients affichant des antécédents d’AVC ou accident vasculaire cérébral, d’infarctus du myocarde ou encore d’arythmie, notamment lorsqu’une crise majeure a été déplorée pendant les 6 mois antérieurs.

De même pour les personnes qui souffrent des pathologies ou problèmes de santé suivants : tension artérielle instable (hypotension ou hypertension) ; problèmes de vision liés à un problème au niveau du nerf optique ; insuffisance rénale sévère, insuffisance hépatique sévère…

Enfin, la consommation de Spedra est vivement déconseillée pour les personnes qui consomment certains antibiotiques, antifongiques ou antiviraux ou encore des vasodilatateurs nitrés :

En ce qui concerne les vasoliditateurs, une prise conjointe avec Spedra augmente considérablement les risques de grave hypotension. Il est important de souligner qu’il existe de nombreux produits qui peuvent se classer dans la catégorie des vasodilatateurs. D’abord, il y a les médicaments pour le cœur parmi lesquels on peut citer les nitrates, le nitrite, le nitroprussiate, la trinitrine, la molsidomine, la linsidomine ou encore le nicorandril. Viennent ensuite les produits que l’on retrouve généralement auprès des sexshops comme les boosts, les poppers ou encore les snappers qui sont à base de nitrites et qui sont préconisés pour intensifier les orgasmes ou pour dilater l’anus.

D’autres interactions sont aussi à éviter pour une utilisation sécuritaire de Spedra. Il ne faut surtout pas combiner ce médicament avec des produits qui contiennent les ingrédients ci-après : kétoconazole, voriconazole, nelfinavir, atanazavir, clarithromycine, érythromycine, itraconazole, saquinavir, indinavir, néfazadone ou encore télithromycine. Puis, il y a les autobloquants qui peuvent aussi avoir des interactions indésirables.

Il faut, en tout cas, éviter de prendre du Spedra sans prendre un avis médical, surtout si l’on suit un traitement spécifique. Et durant les 24 heures avant la consommation de ce médicament, il est recommandé de ne pas consommer de jus de pamplemousse.

Spedra et sexualité

Quels sont les effets secondaires de Spedra ?

En consommant Spedra, quelques effets secondaires peuvent être déplorés. Les plus fréquents sont les maux de tête, le nez bouché ou encore la rougeur au visage, signes qui peuvent toucher entre 1 et 10 % des utilisateurs. Il y a aussi d’autres effets secondaires moins fréquents qui sont les suivants : des vertiges, une somnolence, des douleurs au dos, une vision qui se trouble, la sinusite, des bouffées de chaleur, une tendance à s’essouffler à l’effort, un rythme cardiaque qui s’accélère, des palpitations, des transaminases qui augmentent ou encore un ECG (électrocardiogramme) anormal.

Il faut aussi mentionner des effets plutôt rares, mais possibles : le rhume ou la grippe, la rhinite allergique, les insomnies, la goutte, l’éjaculation précoce, une tension artérielle qui augmente, une douleur au niveau de la poitrine, une bouche sèche, des douleurs au niveau du ventre, des brûlures d’estomac, une diarrhée, des douleurs au niveau des muscles ou des crampes, une envie fréquente d’uriner, de la fatigue, une érection qui survient sans aucune stimulation, de la fièvre, quelques kilos en plus, du sang dans les urines ou dans les selles, de la fièvre.

Enfin, il faut souligner qu’il existe un risque très faible de priapisme. Néanmoins, dans le cas où l’érection ne « redescend » pas après 4 heures, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin qui mettra en place les mesures qui s’imposent.

Leave a Comment: